La structure des répertoires

Pour l’instant, les extensions de fichiers en .php3 (au lieu de .php) sont encore tolérées pour assurer la compatibilité ascendante, mais cette tolérance est destinée à disparaître car elle est coûteuse en terme de performances.

Pour l’instant, on a fait le choix de mettre tous les fichiers dans /ecrire, mais cela n’est pas nécessaire.

  • ecrire : à peu près tout :-)
    notamment index.php qui récupère toutes les données
    • lang : tous les fichiers de langues
      • mmm_ll.php : le dico du module mmm dans la langue ll. exemple : spip_fr.php ou spip_pt_br.php
    • exec : pages de l’espace privé
    • action : effectue des traitements. À terme, tous les POST dans l’espace privé devraient lancer une action puis faire un redirect vers un exec.
    • inc : librairies de fonctions
    • base : librairies de fonctions qui touchent à la base de données. À terme, il y aura peut-être un répertoire par type de base de données cible.
    • charsets : tableaux de conversions de jeux de caractères
    • img_pack : images
    • polices : pour générer des images à partir de texte
    • safehtml : code "third party" pour la validation/correction html
  • dist : (1.9) squelettes par défaut
  • IMG
  • (CACHE)
  • plugins : les plugins
  • squelettes : votre propre squelette
    • formulaires : squelettes définissant les balises dynamiques (les #FORMULAIRE_...
      Depuis la 2.0, sous forme de formulaires CVT
  • squelettes-dist (2.0) : squelettes par défaut
  • prive (2.0) : squelettes pour calculer l’espace privé
  • oo (1.9) : espace privé "accessible" (mode texte)
  • tmp : fichiers temporaires (dont CACHE)
  • local : fichiers calculés (vignettes, images réduites, css compressées, etc.) accessible par http(pas de .htaccess de protection)

principe de exec/action :

  • un exec récupère un contexte pour afficher une page de l’admin
  • le post appelle une action qui effectue des maj en bdd
  • il redirige (redirect) vers le exec pour réafficher ce qu’il vient d’écrire

, par PiiF